L'abeille et le papillon
 

L'écoute nécessite le "Plug-in" (gratuit) de QuickTime téléchargeable.


 
 
Une abeille un jour de printemps, voletait, voletait gaiement
Sur la rose bruyère en fleur, dont si douce est l'odeur

Au pied de la bruyère en fleur, une pauvre chenille en pleurs
Regardait voler dans le ciel, la petite et son miel

Et la pauvre chenille en sanglots, lui disait je vous aime
Mais l'abeille là-haut tout là-haut, n'entendait pas un mot

Cependant que les jours passaient, la chenille toujours pleurait
Et l'abeille volait gaiement, dans le ciel du printemps

Après avoir pleuré jusqu'à la nuit, notre chenille s'endormit
Mais le soleil, de ses rayons, vint éveiller, un papillon

Et sur une bruyère en fleur, notre abeille a donné son coeur
Tandis que chantaient les grillons, au petit papillon

Par les bois, les champs et les jardins, se frôlant de leurs ailes
Ils butinent la rose et le thym, dans l'air frais du matin

Ma petite histoire est finie, elle montre que dans la vie
Quand on est guidé par l'amour, on triomphe toujours

On triomphe toujours
On triomphe toujours